2021


beau succès pour le vide-greniers de Gar Nevez Laruen

Dimanche 8 août, 24 exposants se sont installés de bon matin place des marronniers où se tenait le vide-greniers de l'association Gar Nevez Laruen. L'association lanrivanaise s'est données pour mission, en 2016, de restaurer l'ancienne gare, qui, laissée à l'abandon, était vouée à disparaître emportant avec elle une page d'histoire.

 

Une deuxième édition l'année prochaine.

 

En dépit d’une météo un peu capricieuse, le marché a accueilli de nombreux visiteurs. Pour le président, Alain Quinchon, et le trésorier Joseph Gestin, la journée est une réussite : « Nous sommes reconnaissants à la municipalité qui nous a soutenus dans l’organisation de cet événement, et particulièrement à Alain Joannot, adjoint au maire qui nous a accompagnés de bout en bout. La poursuite des travaux de l’ancienne gare nécessite des fonds. Aussi, la location de 150 mètres linéaires aux exposants ce dimanche, nous permettra de partir sur un programme de « mise hors d’air » progressif, avec la pose d’un portail à l’arrière du bâtiment ». Face au succès de cette première édition, les organisateurs comptent réitérer l’évènement en août 2022, au même endroit.

 

Texte et photo : Le Télégramme. Lien vers l'article


Marcel L’Higuiner est le doyen de Lanrivain

De gauche à droite : Marinette, Philippe Le Joncour, maire, Marcel et sa petite chienne Pepsy, les adjoints, Alain Joannot, Anne Le Gall et Fabienne Pampanay.

Mardi 27 juillet, quelques jours après son anniversaire, les élus de Lanrivain ont rendu visite au nouveau doyen de la commune, Marcel L’Higuiner.

 

Marcel est né le 17 juillet 1929, en Vallée de Chevreuse, non loin de Paris, d’une mère cuisinière et d’un père jardinier, tous deux natifs de Saint-Nicodème.

Il a grandi à Chevreuse (78), puis épousé la profession d’ingénieur électronicien. « J’ai débuté dans le contrôle nucléaire, avant de travailler dans un laboratoire d’études aérospatiales, sur la fusée « Diamant », expose le doyen, J’ai fini ma carrière dans le secteur informatique, le hardware : c’est la partie physique de l’ordinateur, c’est-à-dire les pièces et les équipements qui le font fonctionner, précise-t-il. C’est dans un bureau d’études que j’ai rencontré Marinette, électronicienne avec qui je partage aujourd’hui mes jours ».

 

Les chevaux, le jardin… et la peinture

En 2005, ils s’installèrent à Guerlosquet. « J’ai toujours aimé la nature, le sport au grand air, le ski, le canoë et l’équitation, poursuit Marcel, J’ai beaucoup randonné avec ma jument postière bretonne. Le jardin m’a passionné aussi, j’y ai créé un plan d’eau, une serre, et une véranda pour Marinette qui aime tellement les fleurs ! Mais à 92 ans, je commence à trouver ça un peu physique… »

Alors Marcel n’hésite pas à honorer la nature dans la peinture, à laquelle il s’adonne avec l’association de l’Atelier. Être le doyen de la commune est une nouvelle expérience pour le scientifique : « Les doyens de toutes les communes devraient se rencontrer, pour échanger leurs impressions, leurs difficultés, ce serait très intéressant ! », conclut Marcel avec malice et philosophie.

 

Texte et photo : Le Télégramme. Lien vers l'article.


La nouvelle cour de l’école bilingue de Lanrivain inaugurée

Vendredi 2 juillet, la cour de l’école bilingue de Lanrivain a été inaugurée. « C’était un chantier commun, effectué par les élèves, leurs parents, les enseignants et les élus, indique la directrice remplaçante, Trifine Leray. Didier Pidoux, architecte paysagiste du Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE), nous a accompagnés jusqu’au bout. Avec son mobilier d’extérieur, ses espaces plantés et fleuris, et ses nichoirs à oiseaux (avec locataires !), la cour est aujourd’hui en lieu où les enfants peuvent se ressourcer à leur rythme ». Ce bel exemple permet de constater que la cour n’est pas uniquement un « défouloir » où les ballons sont interdits !

 

Texte et photo : Le Télégramme. Lien vers l'article.


Une nouvelle fontaine à l'école !

 

Ur feuteun nevez er skol Larruen !

 

Après plusieurs années de tranquillité, les parents d'élèves de l'école ont racheté une pompe et ont réamorcé la fontaine. Elle est actuellement en service et les enfants de l'école peuvent, lors de belle météo, arroser les plantes de la cour.

 

Merci aux parents d'élèves !

Mersi bras d'ar gevredigezh DivYezh Larruen  !


André Le Roux, ancien maire et doyen de Lanrivain, s’est éteint

C’est avec tristesse que les Lanrivanais ont appris la disparition, dans sa 97e année, d’André Le Roux, doyen de la commune. Né le 7 août 1924 à Saint-Nicodème, André Le Roux a mené une brillante carrière d’agriculteur, à Lanrivain, où il fut précurseur de l’élevage des vaches laitières Holstein. À 25 ans, il entra au conseil municipal. Son implication le porta au siège d’adjoint de 1965 à 1971, avant de ceindre l’écharpe de maire jusqu’en 1983.

 

Il prit ensuite sa retraite après un dernier mandat de conseiller municipal. En 2008, il fut nommé maire honoraire. Sa politique progressiste l’amena à constituer un Sivum qu’il présida, et qui réunissait Lanrivain, Peumerit-Quintin, Kerpert, Saint-Gilles-Pligeaux, Saint-Connan et Trémargat.

 

Aux débuts du « Journal parlé » en breton

Il instaura alors le « Journal parlé », en breton, une initiative attachée au collectage du patrimoine oral breton, pour laquelle il œuvra avec son beau-frère et ami Marcel Le Guilloux, et qui ouvrit la voie à Radio-Kreiz-Breizh.

 

Il fut également président du comice agricole pendant plus de vingt ans, puis président d’honneur. Il avait confié à ses proches, qu’il lui restait deux vœux à exaucer : être un jour le doyen de la commune, et voir son neveu, Philippe Le Joncour, élu maire de Lanrivain. C’est avec ses deux souhaits accomplis, qu’André Le Roux s’est éteint, mercredi. Un dernier hommage lui a été rendu, vendredi, à la salle municipale.

 

Photo : archives de la Municipalité                                      Texte : Le Télégramme. Lien vers l'article


MISE en PLACE de BANCS PUBLICS

Alain JOANNOT, 3ème Adjoint au Maire, et Éric LE JÉHAN, agent technique communal, ont procédé au montage des bancs conçus par le CAUE 22. Au total, six bancs ont été établis.

Ils ont été placés sur la place des marronniers, sur la place de l'église, sous la coursive de la salle des fêtes, au terrain de tennis et près de la chapelle du Guiaudet.

Une table de pique-nique en bois a également fait son apparition sur la place des marronniers.

 

Texte et photos : Municipalité


nouveaux PANNEAUX TOURISTIQUES

Remise en place du panneau touristique au Guiaudet et nouvelle implantation pour celui du bourg.

 

Texte et photos : Municipalité


Anniversaire de la doyenne

C’est le dimanche 4 avril 1922 que Séraphine Gicquel, née Rioux, a vu le jour, à Kerbastard en Peumerit-Quintin, à la limite de Lanrivain. Mère de cinq enfants, elle a eu une vie bien remplie et résidait depuis 2002, au village du Rest, en Lanrivain, en compagnie de son fils Marcel. Au décès de celui-ci, il y a deux ans, Séraphine s’est installée à l’Ehpad Ti Kerjean de Saint-Nicolas-du-Pélem où elle mène une paisible retraite.

 

« J’ai bien connu ta maman ! »

Si son 99e anniversaire a été célébré à distance, derrière une vitre, covid oblige, dimanche, avec les règles de distanciation, le maire Philippe Le Joncour et sa première adjointe, Fabienne Pampanay, sont venus la rencontrer devant le foyer-logements. Pour la doyenne, dont l’ouïe a perdu en finesse, il était difficile de reconnaître tout le monde : « Alors c’est toi le maire ? », a-t-elle lancé à Philippe Le Joncour, avant de lancer un « J’ai bien connu ta maman ! » Sa fille Nellie vient chaque semaine, lui rendre visite avec son compagnon Michel : « Maman compte bien fêter ses 100 ans », a-t-elle confié.

 

Texte et photo : Le Télégramme. Lien vers l'article


COMMISSION « FLEURISSEMENT »

Samedi 20 mars 2021 : première réunion de la commission « fleurissement » ouverte aux habitants de la commune.

 

Lors de cette rencontre, des idées, des avis et des conseils ont été formulés pour fleurir plusieurs espaces du bourg : monument aux morts, place de l'église, espaces près de la salle des fêtes et de l'ossuaire, ancienne poste, terre-plein de la route du grand hêtre, les chicanes du bourg).

Après concertation collective, il a été décidé de retirer les deux plants de buis qui ornaient le monument aux Morts pour faire place à des rhododendrons, des camélias et un hortensia. Ces plantes ont été choisies pour leur floraison qui s'opère à différentes périodes de l'année.

Une jachère fleurie va être semée à la sortie du bourg, au niveau de la chicane en direction de st-Nicolas du Pélem.

Le terre-plein de la route du grand hêtre est destiné à recevoir des rosiers recouvrants.

Pour les autres espaces, des plants sont prévus pour venir combler des espaces vides, ...

Des bulbes de variétés différentes et en quantité seront plantés dans tous les espaces cités lors de cette réunion.

 

Texte et photos : Municipalités


Les habitants invités à rejoindre le comité de fleurissement et d’embellissement du bourg

Samedi 20 mars 2021 après-midi, le comité municipal « Fleurissement et aménagement du bourg » s’est réuni pour une première séance de travail à la salle des fêtes. Une poignée de Lanrivanais, des passionnés de jardins pour la plupart, avait répondu à l’invitation du conseil municipal. « Nous souhaitons faire participer les habitants à l’agencement des espaces verts, indique le maire, Philippe Le Joncour. Nous avons créé cette commission participative pour que chacun puisse s’exprimer sur le fleurissement des plates-bandes, des écluses que nous souhaitons végétaliser, et des entrées de bourg. Les projets seront déterminés et chiffrés en commission, puis validés en réunion de conseil municipal ». Le maire conseille aux personnes intéressées par cette commission de s’adresser à la mairie. Contact : 02 96 36 53 92.

 

Texte et photo : Le Télégramme


COMMEMORATION du 19 MARS 1962

Suivant les recommandations de la Préfecture liées au contexte sanitaire, la cérémonie du 19 mars s'est déroulée en comité restreint.

 

Texte et photos : Municipalité


100 kg de truites lâchées pour l'ouverture à Lanrivain

Jeudi 11 mars 2021, de bon matin, Serge Provost, membre de l’AAPPMA de Lanrivain, avait été missionné pour la réception de 100 kg de truites arc-en-ciel, livrées par Valérie Le Pennec, de la Pisciculture Le Pennec, de Plésidy. « Ce sont des truites de belle taille, indique Serge Provost. Nous espérons qu’elles ne feront pas le festin des cormorans ! » Les poissons auront deux jours pour découvrir le plan d’eau avant l’ouverture de la pêche, ce samedi 13 mars, à 8 h, pour la première catégorie. Les cartes de pêche sont en vente au restaurant Chez Jérôme et Virginie, de Lanrivain.

 

Texte et photo : Le Télégramme


fusion des sociétés de l'apppma Lanrivain/tremargat/peumerit-quintin et l'aappma goas arc'hant

Pour cause de crise Covid, les sociétaires de l’Aappma (Association agréée de pêche et de protection des milieux aquatiques) n’étaient pas nombreux, samedi, dans la salle du presbytère. Ce qui ne les a pas empêchés de voter la fusion avec l’Aappma Goas Arc’hant, de Saint Nicolas-Plounévez.

Des démarches administratives vont suivre pour entériner le processus.

Empoissonnement : 100 kg de truites arc-en-ciel seront déversées à l’étang du blavet. La taille de la truite est fixée à 23 cm et celle du brochet à 50 cm en première catégorie et 60 cm en deuxième.

Les points de vente des cartes sont toujours fixés chez Jérôme et Virginie et la base nautique et une fois le confinement fini, un autre point de vente devrait se tenir à l’Entrepotes, à Kérien.

 

Texte et photo : Ouest France


l'école sous la neige / Ar skol dindan an erc'h

Le jeudi 11 et le vendredi 12 février l'école de Lanrivain s'est retrouvée sous la neige. Voici les photos :

D'ar yaou 11 ha d'ar gwener 12 a viz c'hwevrer en doa erc'h er skol. Setu poltredoù ar skol :

 


L'aménagement de la cour de l'école se poursuit

Depuis deux ans, les enseignantes de l’école de Lanrivain travaillent en collaboration avec le CAUE22 sur un projet d’aménagement de la cour, avec le soutien de la mairie et des parents d’élèves.

L’année dernière, le travail était basé sur la végétalisation de la cour pour pouvoir répondre au mieux aux besoins des enfants.

Cette année le projet est de réaliser des ameublements pour la cour de récréation. Tel que des chaises, des bancs et des tables.

Cliquer ici pour plus de détails.

Article du Télégramme